21 mai 2014

Cacahouète en Colombie, par Tobias

Déjà 3 semaines que nous sommes en Equateur, mais encore un petit article colombien …

Cacahouette reist in Kolumbien, beim Tobias (Cacahouette ist der belieibte Teddybear)

Depuis qu’on a commencé notre voyage, mon doudou Cacahouète est toujours avec nous. Je l’emmène partout, mais des fois aussi c’est lui qui m’emmène. Ensemble on a traversé toute la Colombie, et j’ai même aidé papa à conduire le Tioga.

DSC_0446 Einer der sieben zweitbesten Copiloten – Tobilot!

Cacahouète à la mer :

    P1070479    DSC_1812 28032014-P1070522

 

La mer Caraïbe, tout le monde croit qu’elle est calme, mais en fait il y a aussi de très grosses vagues. A la plage Los Angeles on n’avait pas le droit de se baigner. De toute façon, Cacahouète il n’aime pas se mouiller. Mais on a bien joué dans le sable.

In der Karibik von Kolumbien hat mit den wilden Stroemungen niemand leichtes Zuckerschlecken, den Baeren ist das auch gleich, die moegen das Wasser sowieso nicht, aber der Sand ist super, davon stecken sie sich die Taschen voll, um auch in der Nacht weiterspielen zu koennen.

 

 

Cacahouète au musée :

   15042014-P1070682      15042014-DSC_1057

15042014-DSC_1087

 

Eine Attraktion mehr im Goldmuseum von Bogota, selbst wenn mir die Museen nicht ganz so zusagen aber fuer den Baeren ist’s eine Erfahrung mehr. 

 

Moi les musées j’aime pas trop, mais Cacahouète lui si ; je l’ai emmené au musée de l’or à Bogota, il a vu des beaux bijoux et des masques en or.

 

 

 

 

 

 

 

Cacahouète en balade :

13042014-DSC_0814                                    DSC_2178 DSC_2157 11042014-DSC_0611

Bei etwas schaerferen Touren lassen wir den Baeren als Aufpasser besser im Tioga, denn er ist nicht ganz schwindelfrei.

En fait il est pas venu marcher avec nous à las Estoraques, ni faire le chemin des croix à la Candelaria, ni grimper à Suesca. Il est resté se reposer au Tioga.

Cacahouète dans le désert :

 28042014-DSC_1270 28042014-DSC_1273

Fest verankert bringt den Baeren der staerkste Wuestensturm nicht aus der Ruhe, die Stacheln behielt er bis ins Bett zum Einschlafen.

Dans le désert de Tatacoa, il y avait plein de cactus avec des très grosses épines. Cacahouète et Pistache se sont assis dessus, après ils avait des épines dans les fesses ! Clara et Yan m’ont aidé à tout enlever pour que ça ne pique pas la nuit dans le lit.

Cacahouète et les statues :

 01052014-DSC_1351 01052014-DSC_1401 01052014-DSC_1407

 

     A San Agustin, toute la famille a fait une grande balade dans un site archéologique. Cacahouète s’est amusé avec des grandes statues aux dents pointues comme des requins .

Eh dit, Cacahouète, pourquoi Yan il perd toujours des dents ? Clara aussi d’ailleurs, ils font un concours tous les deux. Et pourquoi pas moi ?

 

Wer von der ganzen Truppe verliert am meisten Zaehne? Die jahrtausend alten Statuen von San Augustin, Clara oder der Baer? die richtige Antwort lautet: Yan

 

 

 

 

 

 11042014-DSC_0669 31032014-43
C’est bien de jouer dans le Tioga, mais aussi dehors avec d’autres enfants. Cacahouète, il ne parle pas beaucoup, alors je parle à sa place : Yo, habloDSC_2280 muy bien espanol. Hola como estas amigo de la playa ? Me gusta dibujar. Quieres jugar conmigo ? Oh, espera, me voy a pipitar…
Le soir, souvent c’est maman qui me lit l’histoire en français; aber Papa liest auch Gutenachtgeschichte auf Deutsch.
Moi quand je serai grand, je serai un papa français, mais de toutes les langues.

Tobias ist nicht nur sprachbegeistert, sondern auch sehr begabt, spanisch ist schon laengst keine Huerde mehr und geht sehr schnell auf neue Spielkameraden zu. Auch englische Gutenachtgeschichten werden eingefordert, die armen Eltern muessen von Frueh bis Spaet alles geben um zu folgen.

 

 

 08052014-DSC_0252   Hum, c’est bon les gâteaux au chocolat dans les pâtisseries colombiennes. J’en ai même pas laissé à Cacahouète. Von Suessigkeiten alleine koennte ich leben, ohne meinem Baeren davon etwas abzugeben.

  14042014-DSC_1022Ouf, c’est fatiguant une grande journée de voyage. Je n’ai même pas besoin de Cacahouète pour m’endormir. Leben, Erleben, Ausleben bis zum Gehtnichtmehr, der Baer schaut sprachlos zu und wuenscht Gutes Nickerchen.

Posté par Mapatoclaya à 00:42 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


02 mars 2014

15/02 - Mon anniversaire au Costa Rica – Mein Geburtstag bei Guido und Agi, bei Clara

Nous sommes arrivés au Costa Rica un jour avant mon anniversaire, dans la grande finca Canas Castilla (une finca est une ferme avec des plantations de banane, de café, d’oranges… et dans celle-ci des chambres d’hôtes). Les propriétaires sont des suisses très gentils, Guido et Agi.
Wir sind ein Tag vor meinem Geburtstag in Costa Rica angekommen, in die grosse Finca Canas Castilla (eine Finca ist eine Bauerhof mit Kaffee, Bananen oder Orangen Plantage, und hier vermieten sie aucht Zimmer). Die sehr nette Besitzer, Guido und Agi, sind aus der Schweiz.

Juste à côté du restaurant, il y a une rivière avec un gros crocodile, donc il ne vaut mieux pas se baigner. Il y a aussi plein de singes hurleurs (qui réveillent papa et maman le matin à 5h, mais moi je dors comme une marmotte) et des singes araignées qui font les acrobates.
Gleich neben dem Restaurant ist ein Fluss, man soll aber da besser nicht schwimmer weil es ein grossen Krokodil gibt. Es gibt auch viel Brüllaffen (die Papa und Mama um 5 in der Früh aufwecken, aber ich schlafe wie ein Murmeltier), und Klammeraffen die wie Akrobaten in den Baüme springen.
DSC_0425    DSC_0035
Le crocodile, qui a le sang froid, passe sa journée à se chauffer au soleil ; les singes araignées eux dépensent leur énergie comme des fous.

Agi et Guido ont recueilli un petit paresseux qui est tombé de son arbre quand il était bébé. Ils l’élève et lui donnent des fleurs et des fruits à manger. C’est une femelle, elle s’appelle Linda (ça veut dire jolie en espagnol). Elle est trop mignonne, je l’adore même si elle a des longues griffes; c’est normal, c’est pour s’accrocher sur les branches.
Agi und Guido helfen dem kleinen Faultier auf dem anstrengenden Weg in eine selbstaendige Zukunft. Viel Ziegenmilch, Blaetter und Fruechte bekommt es taeglich zu fressen, will sich aber noch nicht so recht in die Baeume auf den Weg machen, und klammert sich an Guido fest. Das Kleine heisst Linda, was soviel wie suess in spanisch heisst, und es ist auch wirklich suess, kuschelig weich, wenn da nicht die langen Krallen waeren.

P1060751 DSC_3973
Linda le bébé paresseux (9 mois) fait un tour dans les branches tous les jours.

On a vu aussi très haut dans les arbres sa maman avec un autre bébé sur le ventre (la maman a eu des jumeaux et apparemment Linda était trop petite/fragile). Elle se déplace tout doucement et ne descend jamais au sol, c’est pour ça qu’elle n’est pas venue chercher son bébé.
Wir haben auch die Mama Faultier hoch in den Baümen gesehen, mit ihrem anderen Baby auf dem Bauch (sie hat Zwillinge gehabt und wahrscheinlich ist Linda von die zwei zu schwach gewesen). Sie bewegt sich extrem langsam und geht nie runter am Boden, deswegen hat sie die Linda nicht geholt wenn sie gefallen ist.

 DSC_0200  DSC_0406
La maman paresseux avec son bébé sur le ventre. Die Faultiermutter mit dem zweiten Jungen, Linda bleibt derweilen noch am Boden.

Pour mon anniversaire, j’ai eu comme cadeau une balade à cheval. Je suis partie deux heanniv3ures toute seule avec le guide, sur un vrai beau cheval, pas un poney. J’ai pu trotter et beaucoup galoper, je me suis éclatée ! En revenant j’avais un peu mal aux fesses, mais c’était trop bien.
Für meinen Geburstag habe ich als Geschenk eine Pferdreittour bekommen. Ich bin 2 Stunden ganz alleine mit dem Führer geritten, auf einem echt grossen pferd und kein Pony. Ich habe traben und viel galopieren können, ohne meine Eltern als Aufpasser und ohne mich an der Leine zu fuehren – das macht echt Spass.
DSC_3823

Ensuite maman a préparé un très bon gâteau à la banane et à l’ananas J’ai soufflé 8 bougies et on s’est régalés. J’ai eu en plus en cadeaux : un petit cheval en bois, une trousse en tissu coloré, deux dessins de Yan, un dessin sur une petit pierre, et deux bracelets de Tobias.    
anniv1Mama macht mich einen guten Banane-Ananas-Kuchen mit 8 Kerzen, alle Geschenke drehten sich irgendwie ums Pferd. Ein kleines Holzpferd, Zeichnungen mit mir auf einem Pferd, ein bemalter Stein mit einem Pferd drauf, und 2 Armbaender von Tobias, eine Federschachtel mit Nicaragua drauf.
  anniv2

Le 15 février, le jour de mon anniversaire, c’est aussi le jour de la moitié du voyage. Pour fêter ça maman et papa ont complètement nettoyé le Tioga et tout lavé, et le soir on a mangé au restaurant : Agi nous a fait un curry de poulet très très très bon, avec du vrai pain. Tobias et moi on en a repris 5 fois. Il y a exactement 6 mois qu’on est parti mais je ne vois pas le temps passer. Maintenant on n’a plus que 6 mois de voyage et on rentre à la maison pour revoir tout le monde.
Mein Geburtstag ist ebenfalls der Tag an dem wir unsere Halbzeit der Reise feiern. und zur Feier lassen wir uns von Agi mit koestlichem Huhncurry bekochen, besser noch ihr hausgemachtes schweizer Brot. Das war alles so gut, dass Tobias und ich 5 Mal nachgenommen haben. Jetzt sind es nur noch 6 Monate, jeder Tag vergeht in Windeseile, bis wir wieder nach Hause kommen!

On est resté 3 jours et 4 nuits chez Agi et Guido, ça nous a fait une bonne pause. Yan a fait plein de photos, surtout de colibris mais aussi des fois de nous. On a aussi bu des litres de jus d’oranges et de pamplemousses de la finca, tout frais pressés par papa. En partant il a rempli la baignoire de fruits, trop bon.
4 unvergessliche Naechte bei den netten Agi und Guido, die uns zum Abschied unsere Badewanne mit Orangen und Grapefruechten auffuellen liessen. Yan hat in diesen Tagen hunderte von Bildern gemacht, Tiere und Landschaft sind in dieser Finca einfach ein Traum!
DSC_4134    DSC_0450
Les portraits de Yan

Je fais des grosses bises à tout le monde. Liebe liebe Gruesse an Alle,

Clara

Petit ajout des parents / Die Eltern schreiben weiter

Eh oui, déjà 6 mois que nous sommes partis ! Cet arrêt à Cana Castilla a été parfait pour fêter la mi-temps, nous reposer dans un environnement très suisse et repartir plein d’énergie pour la suite.

Un peu de recul personnel sur cette première partie de voyage :
      Cette aventure en famille nous soude énormément tous les cinq. Même s’il nous faut exercer au quotidien notre patience, tout le monde a trouvé son rythme et sa place dès la première semaine. Nous ne nous marchons pas dessus, chacun arrive à se prendre ses moments de tranquillité quand il a besoin. Enfants et parents apprécient beaucoup tout ce temps partagé, y compris le temps d’école qui nous apporte un échange et une connivence supplémentaires. Les enfants se comportent comme des chefs, ils vivent très bien ce quotidien ambulant et s’épanouissent à merveille.
      L’option camping-car américain, à laquelle nous avions eu du mal à nous décider, nous semble finalement un bon compromis entre un certain confort et une bonne mobilité. Elle ne nous coupe pas des contacts avec les gens, qui viennent en général nous voir dès que nous arrivons quelque-part, surtout quand ils voient débarquer le trio d’enfants. La maintenance mécanique est limitée au minimum, pour l’instant le Tioga tient bien le coup malgré ce que nous lui faisons parfois subir : il a quand même fallu faire refixer un des flancs qui se décollait à force de vibrer sur les pistes.
      Nous voyons les enfants grandir et s’ouvrir au monde. Clara, fidèle à elle-même, va papoter avec les gens dès qu’elle en a l’occasion; elle devient de plus en plus autonome et se sort tranquillement de toute les situations, en allant si besoin demander de l’aide en français, en allemand, en espagnol ou en anglais. Tobias devient chaque jour plus observateur, il fait des concours avec Yan à qui verra le plus d’animaux et nous fait beaucoup rire à parler espagnol “Mamita mira, el animal, como se llama un ours à long bec ?” (il vient de voir un coati). Yan devient un jeune garçon très posé, il nous tient des discussions très sérieuses sur la révolution russe (il est en train de lire Rouletabille chez les tsars) ou sur son avenir et le métier de photographe animalier.
    Nous allons tous toujours parfaitement bien. A peine une petite diarrhée “tournante” (seul Andreas y a échappé), réglée à coup de charbon actif. Seule ombre au tableau médical, Andreas souffre toujours de la hanche depuis le Mexique, une espèce de sciatique persistante que les différents kinés consultés ne sont pas arrivés à soulager; ça semble être un symptôme flagrant du manque d’escalade…
    Jusqu’ici aucune vraie galère – même si les galères une fois passées font souvent partie des moments forts, n’est-ce pas les Volluet ? - rien que du bonheur. Le voyage nous apporte tout ce que nous lui demandions : découverte d’horizons nouveaux, connaissance des autres … et de nous-même.
En avant pour les 6 mois à venir !

Carine

In der Halbzeit, so wie aus der alten Fussballschule, wird ueber die erste Haelfte nachgedacht um vielleicht fuer die zweite daraus etwas zu lernen, oder auch nicht, sollte die erste zufriedenstellend verlaufen sein. Und genau das ist der Fall. Ein franzoesisches Sprichwort besagt, eine wohlfunktionierende Mannschaft auf keinen Fall zu tauschen, und genau im gleichen Stil werden wir die restliche Zeit anpacken. Was? nur noch 6 Monate, wie sollen wir all unsere Ziele darin verwirklichen, aber genau das ist das Schoene, nur noch 6 Monate, mit einem Ziel vor Augen lebt es sich einfach intensiver.

Die Kinder, ohne groessere medizinische Zwischenfaelle, freuen sich abends ueber jeden vergangenen Tag, und warten tiefschlafend was der naechste so bringen wird, selbst wenn dies nicht immer genau abschaetzbar ist, weder Inhalt noch Naechtigungsplatz koennen genau vorhergesagt werden. Mit dieser Unsicherheit koennen sie mittlerweile sehr gut umgehen und lernen es, flexible zu sein. Tobias erstaunt uns jeden Tag aus Neue mit seinen Spanischkenntnissen, papita quiero un jugo de naranjo y un dulce por favor. Komplett richtige Saetze in gerollt gekonntem Spanisch von diesem kleinem Kerl, noch ein paar Monate mehr und er uebertrifft uns. Clara ist sehr sozial und freut sich ueber jeden Kontakt, egal ob mit jung oder alt, alle werden angequatscht, fuer uns als Familie mit Fahrzeug das grosse Bindeglied zur heimischen Bevoelkerung. Yan durchlebt verschiedene Phasen der Begeisterung, vom Fischen ueber Lesen, vom Fotografieren ueber aktives Interesse fuer Land-Leute-Geschichte. Auch die Schule kommt nicht zu kurz, taeglich eine Stunde und die Sache ist geritzt.

Stolz sind wir ganz besonders auf unseren mechanisierten Weggefaehrten, der uns problemlos zu den exponiertesten Plaetzen bringt. Es ist ganz klar, dass schlechtere Pisten nichts fuer unseren Tioga sind, immerhin ist es kein Gelaendefahrzeug, aber wir muessen ja auch nicht ueberall hinkommen. Um dem Fahrzeug und uns nichts unnuetz Schlechtes anzutun vermeiden wir laengere Pistentage, ein Wohnmobil bleibt eben ein Wohnmobil und darf weder mit einem 4x4 noch 6x6 verwechselt werden. Auf dem Weg der Panamericana bzw. all seinen Seitenweglein treffen wir Reisende mit den diversesten Fahrzeugen, ohne dass eine Art davon besonders verbreitet waere. Normale Gelaendefahrzeuge mit Innenausbau, Gelaendefahrzeug mit Dachaufbauten, Kleinbusse, ehemalige Militaerfahrzeuge, LkWs, Expeditionsfahrzeuge … und natuerlich Wohnmobile – und das Schoene ist, dass jeder seinen Weg findet, und jeder auf seine Art gluecklich wird. Fuer uns haben auf jeden Fall die richtige Wahl getroffen. Der Kompromiss aus einem groesseren, komfortableren Fahrzeug, welches nicht jeden Weg einschlagen kann, welches uns aber genau dorthin bringt wo wir hinwollen, scheint der rechte zu sein. Auf keinen Fall wollten wir mit all den anderen angetroffen Fahrzeugen wechseln! und geniessen die ausstehende Zeit, bis wir das Fahrzeug fuer weitere Abenteuer an unsere oesterreichische Abenteurerfamilie aus Wien uebergeben.
     
Wir als Eltern duerfen mit unserer Mannschaft sehr zufrieden sein. Der Mittelweg aus Heimatverbundenheit aller 5, der gelegentlich zur Sprache steht, und der Entdeckungstrieb, der jeden Einzelnen traegt, gelingt im Moment noch gut. Vielleicht kommt die Zeit noch, wo das Neue alt, das Fremde bekannt, das Interessante ohne Wert erscheint. Dann draengt aber hoffentlich schon die Zeit mit dem Gefuehl, nur noch ein paar Wochen bis zum Wiedersehen der Heimat, der Freunde, der Familie zu haben.

Andreas

Posté par Mapatoclaya à 03:39 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

06 janvier 2014

Singeries, par les enfants pour leurs copains - Affenspielle, von den Kindern

Bonjour les copains. On espère que vous allez pouvoir regarder en classe ces videos qu'on a faites dans la forêt tropicale. Les films de bien aussi pour la classe de Tobias.

Au Belize et au Guatemala, nous avons vu beaucoup de singes. In Belize und in Guatemala haben wir viele Affen gesehen.

Les plus agiles et les plus joueurs sont les singes araignées ou ateles. Die SpinnenAffen spiellen sehr gerne und bewegen sich sehr schnell in den Baümen.

Les plus impressionnants sont les singes hurleurs, plus difficiles à observer : les mâles hurlent vraiment très fort pour marquer leur territoire, grâce à un os de la machoire spécial qui sert de caisse de raisonnacne.
Die BrüllAffen sich schwieriger zu sehen aber sehr impressiv: die männer brüllen extrem laut um zu zeigen, dass sie da bei ihnen sind, dank einem späzielle, Knochen im Mund.

Et pour le plaisir, un petit crocodile sous la pluie.

A bientôt,

Clara, Yan et Tobias

Posté par Mapatoclaya à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 octobre 2013

Comment je vis en voyage, par Clara

(hier hat Clara einen Brief für ihre Schulkameraden geschrieben. Der wird vieilleicht später übersetzt)

Bonjour,

Moi ça va très bien. Vous ça va bien ?

Je vais vous parler de mon caming-car, qui s'appelle le Tioga. Mes  parents dorment dans le lit à l’ arrière du bus. Yan, Tobias et moi on dort dans la capucine au-dessus du volant. Nous avons une petite cuisinière, un frigo, un congélateur. On avait un micro-onde mais on l’a donné dans un orphelinat au Mexique. Il y a aussi une grande armoire avec une vitre qui a cassé. Papa a acheté une grande planche de bois où on a dessiné et peint la carte du voyage. Dans la salle de bain il y a une petite baignoire qui nous sert à stocker les fruits et les légumes.

Je vais raconter un peu comment se passent mes journées depuis que j'habite dans le Tioga.

Le matin tout le monde se lève presque ensemble, parce que quand quelqu'un est réveillé les autres l'entendent. Des fois je dors un peu plus longtemps quand même. On déjeune des céréales, des tartines à la confiture, des fois des pancakes que maman fait cuire à la poele. Ensuite Yan et moi on fait tout de suite l'école pendant qu'on est encore bien en forme. La table est petite, alors souvent on travaille un dehors et un dedans, comme ça on ne se dérange pas. C'est un jour français, un jour math et allemand ou autre chose quand il y a le temps. Le français c'est beaucoup plus long et plus dur ! 

P1030438 P1020674

Des fois si on part faire une grande randonnée, on ne fait pas l'école le matin  mais le soir en rentrant. Pendant ce temps Tobias fait des écritures ou il joue au memory, ou il va ramasser du bois. Il est devenu grand maintenant, il parle très bien français et allemand, même si des fois il mélange tout dans la phrase avec l'anglais en plus, comme la fois où il a dit "Si tu see ein mountain lion, tu le combats avec das" (si tu vois un puma, tu le combats avec ça - un bâton).

Ensuite on va visiter des choses, souvent on fait des balades assez longues : canyon de Bryce, pyramides du soleil de Teotihuacan...

   P1020145 famille_tehotihuacan

Petite

Quand Tobias est fatigué Yan le porte, ou je lui donne la main et je joue avec lui.

DSC_0941     DSC_2076

A midi souvent on pic-nique dehors. Sinon, au Mexique on mange dans les petits restaurants sur les marchés.

P1020239 P1040697

 

P1020552    P1020689

Je vois souvent des chevaux. Au mexique ce sont seulement les hommes qui montent. En Californie, un jour j'ai pu en faire chez une dame très gentille. Un autre jour on a vu des cow-boys qui emmenaient leurs vaches dans les prés. J'ai aussi vu des décors de films western; le soir toute la famille a regardé le film "Josey Walls hors-la-loi" et nous avons reconnu où ça se passe, dans des canyons rouges, dans des dunes de sables et dans des maisons où on est rentré.

P1030040    P1030047

Souvent on rencontre d'autres enfants avec qui on peut jouer. Je dois parler des fois anglais (aux Etats-Unis), des fois espagnol (au Mexique), des fois allemand parce qu'on a rencontré Carla et Robert qui voyagent aussi avec leurs parents dans un camion.

DSC_3184

Le soir pour me laver, des fois je prends la douche dans le Tioga, des fois dans le camping s'il y a de l'eau chaude, et des fois aussi dans une bassine. Comme il y a un four dans le Tioga on peut faire des gateaux: maman a fait un brownie au chocolat pour l'anniversaire de Tobias et un gateau à l'ananas pour l'anniversaire de Yan.

P1020543    aniv_tobias2

 

Enfin le soir, je me mets dans mon sac de couchage à côté de Tobias. Cacahouette et son petit frère Pistache s'endorment aussi, ils sont toujours avec nous. Ils ont deux nouveaux copains: Bobly, un petit ours brun du Yosemite et Coquin un chipmunk.

DSC_1135PTP1010892PT

Au revoir tout le monde, surtout les copines et les copins de la classe. Joyeux Noël et à bientôt.

J'aime bien quand vous m'écrivez. J'aimerais bien voir des photos de la nouvelle école.

Clara

 

 

 

 

Posté par Mapatoclaya à 03:56 - - Commentaires [7] - Permalien [#]