11 mars 2014

Costa Rica, Pura Vida

14 février – 2 mars
Rappel: vous pouvez toujours voir les photos en grande définition en les faisant ouvrir dans une nouvelle fenêtre (clic droit de la souris)
Der Text auf Deutsch kommt später.

 P1050060
Notre itinéraire au 2 mars 2014 / Unser Standort am 2ten Marz 2014

Costa Rica, “la côte riche”, riche en végétation luxuriante, riche en faune sauvage, riche en tourisme et en niveau de vie aussi. Costa Rica, Pura Vida (la vie pure), le slogan du pays. L’environnement est magnifique, c’est vrai, et la faune abondante et variée; mais, finalement, pas beaucoup plus que dans les pays voisins d’Amérique centrale. Ce qui fait surtout la différence ici, c’est le développement des infrastructures. Une très grosse partie de l’économie est basée sur “l’écotourisme”, un tourisme que nous n’avons pas toujours trouvé très “éco” dans des bus entiers débarquent dans les parcs nationaux leur cargaison de vacanciers pressés qui se jette toute caméra dehors sur le premier poil ou la première plume qui bouge… Un mode consumériste que nous avions totalement oublié depuis plusieurs mois, en prenant le temps de découvrir des lieux moins  accessibles du Nicaragua, du Honduras, du Mexique.. Même la monnaie est le reflet de cette politique:

DSC_2018

Alors cela peut donner ça:
DSC_2214 DSC_1747
Arrivez-vous à distinguer le pauvre coati, objet de toutes les attention, à qui le chauffeur de bus vient de donner à manger pour que chacun puisse faire une belle photo ?

Ou encore ça:

 DSC_1644 DSC_1721DSC_1696
Hotel Las Heroes, La pequenia Suissa : comment passer une soirée en suisse sans payer de billet d’avion. Au Menu, Bratwurst (saucisse), Wienerschnitzel (escalope panée) et Zurchner Gezelschnete (spécialité zurichoise), hummmm, une fois pas an, c’est bon !!!

Mais malgré tout, même si nous avons la dent un peu dure sur certains abus, nous avons aimé le Costa Rica et c’est encore un pays ou nous aurions pu rester beaucoup plus longtemps. C’est que cette fois, pour la première fois depuis 6 mois, nous sommes nous aussi pressés par le temps: le Tioga doit prendre le bateau pour la Colombie le 12 mars, nous devons être à Panama le 7 mars.

Quelques bribes en aperçu :

Instants partagés dans le la verdure ondoyante le temps d’une balade entre filles à Canas Castilla, pour l’anniversaire de Clara.DSC_3776

Tranquillité paisible des étangs de Cano Negro, paradis des oiseaux migrateurs et des caïmans (vous le voyez, entre Andreas et les 2 frères?). Le temps ici ne s’écoule plus qu’au rythme de l’eau. article à venir
 DSC_1297 DSC_1129P1060852 

Symphonie de couleurs au lago de Arenal

DSC_1604

Activité modérée du volcan Arenal, suffisante malgré tout pour chauffer la rivière qui coule ici à 30°.
DSC_1851 DSC_1556
Moments de partage aussi avec Marina et Marco, Ivica et Nikita, sur la route depuis 15 mois avec leur camping-car qui ressemble un peu au notre, en plus petit.DSC_0672

Non, toute les routes du Costa Rica ne sont pas de des autoroutes ; l’accès à de nombreux sites est même souvent un peu scabreux pour le Tioga, mais l’effort est toujours récompensé, ici à la cascade de LLenos de Cortes


 DSC_0683

 

Une dernière plage de surf, encore un paradis des rois de la vague, avec un “beach break” puissant qui attire des passionnés du monde entier.

DSC_0856 DSC_0879_pt
Au Nicaragua, Tobias était à genoux sur le body, cette fois il est debout. Les parents essaient de suivre…

Une nature extrêmement généreuse ; ici tout pousse à foison et nous faisons des cures d’ananas (si vous en manger cet hiver, ils viennent probablement de par ici, d’une plantation comme celle ci-dessous) ou encore d’oranges ou de mangues ramassées directement sur l’arbre: Andreas ne s’arrête de récolter que quand la baignoire est pleine. Toutes ces mangues vertes ont muri en deux semaines, et nous n’en avons pas perdu une seule !
DSC_0701 DSC_0582

Et des animaux à observer à loisir, pas toujours cachés au coeur de la forêt d’ailleurs : festival de colibris sur les mangeoirs du Mirador de laos quetzales, colonie de coati sur la route de la Fortuna, maman paresseux et son bébé traversant sur un câble la route du volcan Poas.
P1040858 DSC_2030 DSC_2078

Impressions pointillistes pour ce pays qui fascine,  jetées à la volée à la veille du départ pour un autre monde: le Tioga est au port à Colon (Panama), en attente d’embarquement, et nous quittons demain l’Amérique centrale pour rejoindre d’un coup de catamaran l’Amérique du sud, direction Carthagène en Colombie.

Pour les MaPaToClaYa, Carine le 10 mars.

Posté par Mapatoclaya à 05:13 - - Commentaires [4] - Permalien [#]